Histoire du Gospel

Le gospel, musique spirituelle noire, débute au XVIIe siècle, sur les côtes occidentales africaines. Pour des raisons économiques, tout un peuple est déporté, vers le Nouveau continent. Arraché à ses cultures ancestrales, il est soumis à un cruel esclavage. Soucieuses d'augmenter le rendement, les classes possédantes approuvent le travail d'évangélisation des missionnaires protestants et catholiques auprès d'une population susceptible de s'insurger. Les noirs adoptent le message du Christ dans les églises blanches qui deviennent leur premier lieu d'expression.
Les chants religieux noirs d'Amérique du Nord sont nés au cours du XVIIIe siècle à la suite de la christianisation des descendants des esclaves noirs déportés d'Afrique depuis le début du XVIIe siècle.
Pour mieux convertir les esclaves, les pasteurs et missionnaires blancs leur apprirent les hymnes religieux et les cantiques de la foi protestante. Peu à peu, le peuple noir, encore marqué par son héritage africain, allait transformer spontanément le rituel protestant en une musique plus expressive, plus rythmique et plus extatique.
Au début, la polyrythmie de ces chants était discrète parce que rarement percutée, en raison de l'interdiction, faite pendant longtemps aux Noirs, d'utiliser les tambours.
Par la suite, ces chants, des mêmes racines culturelles, le spiritual et le gospel présentent quelques différences. Le spiritual est un chant religieux traditionnel dont les auteurs sont toujours anonymes.
Apparu au XIXe siècle, il présente une mélodie, une harmonie et un rythme relativement simples et est traditionnellement chanté a capella. Parmi les plus célèbres negro-spirituals, on peut citer Swing Low, Sweet Chariot, Sometimes I feel like a motherless child.
Le terme gospel venant de "God/Spell" signifie la parole de Dieu. Né au début du XXe siècle, au sein de la Sanctified Church, le gospel, au contraire, est un chant composé et écrit par des auteurs, dont les plus célèbres sont Thomas A. Dorsey et James Cleveland.
Fondamentalement de nature plus joyeuse que le spiritual, musicalement plus complexe et plus riche, il bénéficie toujours d'un accompagnement musical (piano ou orgue, basse, batterie et parfois instruments à vent). La plupart du temps chanté par des solistes soutenus par des chœurs, le gospel song a connu sa période d'apogée entre 1930 et 1960.

PETITE HISTOIRE DU GOSPEL
Le gospel est une forme de musique noire américaine, dérivée des cultes de louanges d'église, des spirituals et du blues.
La musique gospel prit de l'ampleur grâce à la médiatisation des chants, des concerts, des enregistrements radio et télévisées des cultes, au début de la Grande Dépression des années 1930.

L'intérêt immédiat pour la musique gospel semble être dû à l'accroissement des églises pentecôtistes à la fin du 19e siècle. Le shouting (cris de joie) des pentecôtistes est lié au parler en langues et aux danses circulaires (roll'up) des africains d'origine. Les enregistrements des sermons des prédicateurs
pentecôtistes étaient extrêmement populaires chez les noirs américains vers les années 1920 et les enregistrements de ceux-ci accompagnés de leurs chorales et de leurs instruments, ainsi que de la participation des fidèles ont perduré, si bien que en fin de compte le gospel finit par atteindre l'audience de la communauté blanche. La voix des prédicateurs noirs était liée par les artistes séculiers, et vice versa.
En se basant sur le texte biblique : "Que tout ce qui respire loue l'Éternel. (Ps. 150:6)", les pentecôtistes accueillaient des tambourins, des pianos, des orgues, des banjos, des guitares, et d'autres instruments à cordes, et quelques cuivres dans leurs cultes Les chœurs faisaient souvent participer les chanteuses ayant des gammes de voix extrêmes en contrepoint antiphonal, avec le sermon du prédicateur. Les passages récitatifs improvisés, les chants mélismatiques, et l'expression extravagante, caractérisent ainsi la musique gospel.
D'autres formes de musique gospel ont inclus des chants et la guitare acoustique jouée par des prédicateurs itinérants ; les artistes séculiers individuels, s'accompagnaient quelquefois d'orchestre; et les quartets males harmoniques qui d'habitude chantaient a capella et dont les actes incluaient des routines de danse et des costumes stylisés.



Parmi les plus importants compositeurs et praticiens de la musique gospel, on peut citer : Thomas A. DORSEY, né en 1899, un excellent auteur-compositeur avec les meilleurs ventes, dont les œuvres inclus le célèbre "Precious Lord, take my hand";
le révérend C.A.TINDLEY (1851-1933) compositeur de "I'll overcome someday", qui a pu servir de base à l'hymne du Mouvement des Droits Civils Américains, "We shall overcome"; le révérend C.L.


FRANKLIN du Détroit, qui a émis plus de 70 albums de ses sermons et de sa chorale, après la Seconde guerre mondiale; le révérend aveugle Gary DAVIS (1896-1972), un guitariste soliste et prédicateur itinérant; Sister Rosetta THARPE dont les performances vocales et à la guitare introduisirent le gospel dans les night-clubs et les théâtres en 1930. Roberta MARTIN, un pianiste gospel installé à Chicago avec une chorale et une école de chant gospel; et Mahalia JACKSON (1911-1972), qui a fait des tournées internationales et était souvent dans des émissions télé et radio.
Le Gospel est aujourd'hui bien vivant. Il a traversé l'Atlantique pour faire souche au coeur de Paris, dans le choeur des Gospel Young Sisters.


Origine du Gospel (Intéressant au niveau synthèse)

Le mot Gospel vient de «God» (Dieu) et «Spell» (Parole). C'est avant tout un dialogue avec Dieu qui est bien vivant et présent auprès des Noirs américains pour lutter contre leurs souffrances quotidiennes.

Au début du XVIIe siècle en Amérique du Nord commence le traffic d'esclaves noirs venant d'Afrique. Ces hommes et femmes travaillent dur dans les champs de coton et rythment leur travail en chantant a capella. Ils utilisent bientôt ces chants pour communiquer, se prévenir des dangers et organiser des évasions.

Les années passent. Ils découvrent et se passionnent pour la religion chrétienne et se mettent à chanter des prières entrecoupées de sermons. Le Negro Spiritual est né.

Après l'abolition de l'esclavage au XIXe siècle, les pasteurs itinérants utilisent cette musique pour leurs prédications et l'évangélisation. Le Negro Spiritual se modernise vers le début du XXe siècle et laisse place progressivement au Gospel qui deviendra vite très populaire grâce à sa musique très rythmée et à la puissance de ses mots.

De grands artistes ont été influencés et ont immortalisé le Gospel. On peut citer par exemple Aretha Franklin, Mahalia Jackson, James Brown, Liz Mc Comb, Ray Charles, le Golden Gate Quartet et bien d'autres tout aussi talentueux...